Grenoble, le 1er Août 1914

Cher papa,

Comme tu dois le savoir, cette fois c’est pour du bon.

La mobilisation a été décidée. Nous finissons nos préparatifs. La 1ère heure commence le dimanche 2 Août  à 0h01 minute. Le quartier est très mouvementé. Partout l’on voit des figures sombres. Nous avons reçu le télégramme de mobilisation ce soir à 5 heures. Le Colonel en était ému. Le Lieutenant-Colonel, un des vainqueurs de Fez, semble réfléchir, en fumant son cigare. Moi je me prépare à faire campagne. En ville, au poste, on voit des femmes qui pleurent. Cependant la guerre est encore loin, Mobilisation ne veut pas dire Guerre.

A quoi bon s’émouvoir. Je suis tranquille comme s’il rien n’était. Si,  peut-être nous partons , c’est avec le ferme espoir de revenir.

Quoiqu’il en soit, une chose m’embête. Je me suis présenté ce soir à la Caisse d’Epargne de  la Poste de Grenoble pour retirer une centaine de francs, de manière à pouvoir vivre encore en campagne, mais impossible de retirer quelque chose.

…….

A bientôt de vos nouvelles. Excusez-moi de mon gribouillage, je suis très pressé et n’ai guère de faire de jolies phrases.

Mes amitiés

Paul